Une idée, un artiste à nous présenter, des compétences, rejoignez-nous!

La vie d'Acadine:

  Comment est née Acadine?

 Acadine, association culturelle, est née de la rencontre d’une Dommoise, Christine Jouclas, et d’un Périgourdin.

 Ce Périgourdin, Bertrand Davezac, nous a quittés l'été 2017, et nous souhaitons ici lui rendre hommage. Expatrié aux Etats-Unis

 pendant plus de quarante ans, Bertrand Davezac était revenu en l’an 2000, au pays, où il vivait dans la maison familiale à Goursac. 

 Passionné d’art et de culture, c’était pour lui une évidence que de pouvoir prolonger cette passion dans son Périgord natal. Acadine

 lui offrit cette opportunité.

 Son parcours atypique mérite d’être rappelé. Après des études d’histoire de l’art à l’université de Columbia (New York), où il eut la

 chance de préparer un doctorat sous la direction de Meyer Schapiro, il a enseigné l’art du Moyen-Age dans trois universités : treize

 ans dans l’Indiana, puis en Pennsylvanie et enfin à Houston, Texas.

 L’Amérique l’avait fait mûrir, avait-il coutume de dire, elle lui avait permis de faire vivre sa passion première, l’Art – l’art sous

 toutes ses formes, musique, peinture, littérature, histoire, de l’Antiquité jusqu’à l’art contemporain, avec  une prédilection pour  

 l’art byzantin.

 Ainsi, dans le cadre d’Acadine, il nous avait proposé une conférence sur la très belle fresque du Christ en majesté provenant de la

 Chapelle de Lysi à Chypre.

 Lors d’une cérémonie lumineuse organisée à Goursac en son hommage, sa sœur avait rappelé avec émotion que son frère

 n’avait cessé, depuis l’enfance, d’entretenir un dialogue ininterrompu avec l’art.

 Mais c’est à Houston que B. Davezac devait faire sa rencontre la plus décisive: en effet, après vingt ans d’enseignement, on lui offrit

 en 1979 le poste de conservateur de la prestigieuse collection Menil, pour laquelle Renzo Piano a construit un musée. Son rôle de

 conseiller auprès de Dominique de Menil fut un temps de partage, enrichissant pour tous les deux  et pour la collection.

 Bertrand Davezac était un passeur.

Laurence faisait partie du bureau de notre association Acadine depuis plus de 10 ans. Elle a attiré en Périgord pour Acadine des conférenciers de grands talents, qu’elle accueillait, et nous réunissait autour du conférencier dans sa maison qui domine Castelnaud au bord de la falaise: Le docteur Terlaud qui a raconté les vies de Rimbaud, Suzanne Valadon et Anton Tchekhov …  

Jean-Marc Ferrer, directeur des éditions les ardents éditeurs, nous a conté l’histoire des Porcelainiers Haviland installés en Limousin et la venue des peintres et photographes au temps de l’impressionnisme dans la vallée de la Creuse et le site exceptionnel de Crozant.

‘’Raconter Laurence serait une gageure, Laurence se vivait : elle était la force qui va’’ disait Véronique Matteoli présidente de la Fédération Française du Lyceum, club de femmes qui s’intéressent aux arts, aux lettres,  aux sciences, aux problèmes sociaux et à la promotion continue du savoir ! beau programme liant amitié et culture … dans le même esprit qu’Acadine.

Merci Laurence et veille sur nous...  

 L'équipe Acadine